BLOG // NOTRE VISION

Faites la fête au champagne sans erreurs

Le champagne est indissociable des fêtes de fin d’année mais attention aux fautes de goûts ! Voici nos « Oui / Non » pour des réveillons effervescents.

 

Faites la fête au champagne sans erreurs

 

Non, à la coupe de grand-mère

Certes, en cristal ou en verre de Murano, elles viennent d’un héritage familial, mais laissons-les dans l’armoire, pour sortir des flûtes, mieux encore un joli verre à vin en forme de tulipe.

 

Non au gerbage :

Déboucher un flacon est un art, que chacun peut exercer. Pour éviter de passer son réveillon aux urgences, placer un pouce sur le bouchon, par mesure de sécurité. Et surtout, ne pas diriger la bouteille vers les convives qui pourraient être atteints en cas de départ intempestif du bouchon : rappelons que les hôpitaux de France reçoivent tous les ans un grand nombre de victime de bouchons de champagne reçus en plaine face !

 

Non à la cuillère en argent dans le goulot !

Garder l’effervescence de son champagne ouvert en introduisant une cuillère dans le goulot...c’est une légende urbaine. Et puis, les vrais amateurs ne laissent pas traîner de fond de bouteille au frigo.

 

 

Non au chocolat trop puissant et trop sucré.

Même si certains vignerons se lancent dans ce mariage osé l’accord champagne-chocolat se révèle compliqué à réaliser. Les pôles de sucres s’opposent, l’accord ne peut fonctionner que si le chocolat est peu sucré, faiblement puissant et de préférence gras via une ganache !

 

Oui au champagne à la bonne température !

Un peu de calcul pour remplir son seau à champagne ; on verse de l’eau, jusqu’à 7 centimètres du bord environ, d’eau froide contenant la moitié de son volume de glaçons, montant jusqu’à 3 centimètres du bord. Dans une pièce à 20°, avec de l’eau à même température, la bouteille sera à 7° au bout de 40 minutes. Idéal pour un réchauffement progressif de 3 à 4 degrés dans sa flute !

 

Oui au foie gras :

Un demi-sec voire un vieux millésime type blanc de noirs, joliment oxydé peut se marier avec ce plat de fêtes. Rappelons qu’en termes d’accords mets et vins le gras aura toujours plus besoin d’acidité que de sucrosité, le champagne sera alors plus digeste que le traditionnel Sauterne !

 

 

Oui à la buche aux fruits :

A la différence du chocolat qui se révèle être plus complexe à marier, un champagne rosé (de saignée de préférence) bien dosé, voire un demi-sec peut apporter une jolie légèreté à la fin du repas avec des mousses de fraises, des macarons aux framboises ou des crumbles aux pommes...

 

Oui à la modération :

Même si le champagne est un vin exceptionnel, il ne faut pas abuser des bonnes choses ! Pour deux raisons, d’une part, car c’est meilleur pour la santé, d’autre part, pour ne pas se ridiculiser lors des réveillons. La solution : un verre de vin, un verre d’eau. Pour aller jusqu’au bout de la nuit !

Rechercher une information